DA COSTA (Uriel), LIMBORCH (Philipp van)

Exemplar humanæ vitæ. [In: LIMBORCH (Philipp van). De veritate religionis christianæ amica collatio cum erudito judæo].

Goudae, Justum ab Hoeve [Gouda, Justus van der Hoeve], 1687.

In-4, plein vélin rigide de l'époque, dos titré à la plume, (16), 364, (14) p.

Edition princeps de la célèbre autobiographie testamentaire d’Uriel da Costa (‘Exemplar humanae vitae’), composée à la veille de son suicide en 1640 et publiée « presque par hasard » (Daniel Lacerda) quarante-sept années après sa mort. Elle est insérée entre les pages 341 et 354 d’un recueil qu’un ministre calviniste arminien, Philip Van Limborch professeur à Amsterdam (1633-1712), consacre à la défense de la « vérité de la religion chrétienne », en discussion avec un Juif érudit, Isaac Orobio de Castro (c.1617-1687), lui-même réfugié du Portugal à Amsterdam. Éditée d’après un manuscrit et peut-être révisée, « Une vie humaine » est suivie de sa réfutation par Limborch. Né au sein d’une famille portugaise marrane, Uriel Da Costa (1585-1640) s’installa à Amsterdam en 1617 et revint au judaïsme, mais il entra bientôt en conflit avec la synagogue. Soumis à une humiliante pénitence publique, il se suicida. Ce document demeurait l’unique seule source d’informations sur Uriel da Costa jusqu’à la découverture récente (1990), à la bibliothèque d’Amsterdam, d’un exemplaire unique d’un autre de ses textes que l’on croyait perdu (« Exame das tradições fariseas ») et qui le place aux côtés de Spinoza, dix années avant la condamnation de celui-ci, parmi les victimes du durcissement doctrinaire des autorités juives d’Amsterdam. « Cette autobiographie écrite par Uriel da Costa en 1640 avant de se suicider, reflète toute la culture et toutes les interrogations religieuses de cet esprit qui passa du christianisme-marranisme au judaïsme puis au sadducéisme, enfin au déisme vénérant la Nature. Juif portugais d’Amsterdam, Gabriel, devenu Uriel da Costa, reflète – lui et toute sa famille, affiliée à celle de Spinoza – les recherches de cette société des nouveaux convertis du Portugal et des pays occidentaux au XVII° siècle » (Béatrice Leroy). Cf. I.S. Revah, H. Méchoulan et coll., ‘Des Marranes à Spinoza’, Vrin, 1995, passim. (Bamberger, ‘The printed literature of Spinozism’, n° 67. Fürst, ‘Bibliotheca judaica’, I, p. 17). Quelques rousseurs éparses. Petite trace de restauration de vélin au dos. Très bon exemplaire, très bien conservé dans sa première reliure hollandaise de vélin rigide.

Disponible à la précommande. Les frais de livraison seront calculés dans les jours prochains et un nouveau devis vous sera proposé par nos soins avant passage de la commande et paiement.

2.800

Ref 37003

1 disponible à la précommande