[MICOUD D'UMONS (Charles-Emmanuel)]

Relation des événemens mémorables arrivés dans l’exploitation de houille de Beaujonc, près de Liège, le 28 Février 1812, suivie du Précis de ce qui s’est passé le 14 janvier précédent dans celle de Horlot, où 65 mineurs ont péri par l’effet du gaz inflammable; D’une notice sur les Mines de Houille du Département de l’Ourte, et du Plan des Exploitations Beaujonc et Mamonster; avec les Portraits d’Hubert Goffin, maître mineur, auquel Sa Majesté a accordé la décoration de la Légion d’Honneur, et de Mathieu Goffin, son fils, âgé de 12 ans. Publiée au profit des Veuves et des Enfans de ceux qui ont péri dans les Houillères Beaujonc, Horlot, et quelques autres du département de l’Ourte.

Liège, J. A. Latour, imprimeur de la Préfecture, 1812.

In-8 (198 x 128 mm), broché, couverture de papier moderne, 60 p., 2 portraits frontispice de Mathieu et Hubert Goffin gravé au burin par Léonard Jéhotte d'après H. Johns et un grand plan dépliant de la mine et des installations gravé par H. Godin.

Edition originale de ce compte rendu de la catastrophe minière arrivée à Beaujonc, à proximité de Liège, le 28 février 1812. Une invasion subite des eaux, se précipitant d’une hauteur de 78 mètres, enferma 127 mineurs dans un espace réduit. Les survivants travaillèrent cinq jours et cinq nuits, avec l’aide d’équipes de secours extérieures, pour s’extraire du puits. Le sauvetage était dirigé par un maître mineur, Hubert Goffin, accompagné de son fils âgé de 12 ans. Cinq jours après la catastrophe, soixante-dix rescapés sortaient de la mine. Goffin et son fils demandèrent à être délivrés les derniers. Liège étant sous tutelle française, Napoléon Ier fit Hubert Goffin Chevalier de la Légion d’honneur avec une pension annuelle de 600 francs. L’auteur, Charles-Emmanuel Micoud d’Umons, (1753-1817), était préfet des pays de Liège sous l’Empire (alors dit “département de l’Ourte”). Il joua un rôle majeur dans l’organisation des secours et, sensibilisé par la tragédie, mit en place un dispositif administratif de surveillance de l’exploitation des mines ainsi qu’une caisse de prévoyance en faveur des mineurs, première du genre, financée en partie par les ouvriers eux-mêmes en partie par leurs employeurs. Bel exemplaire illustré d’un grand plan dépliant de la mine et des installations de sauvetage ainsi que de deux portraits sous serpentes, ensemble très frais parfaitement conservé.

Disponible à la précommande. Les frais de livraison seront calculés dans les jours prochains et un nouveau devis vous sera proposé par nos soins avant passage de la commande et paiement.

450

Ref 38872

1 available for pre-ordering