MOLIERE (Jean-Baptiste Poquelin, dit)

Les oeuvres de Monsieur de Molière. Reveuës, corrigées & augmentées. Enrichies de figures en taille-douce. [Suivi de: “Les Oeuvres posthumes” pour les volumes VII et VIII].

Paris, Denys Thierry, Claude Barbin et Pierre Trabouillet, 1682.

8 volumes in-12 (157 x 89 mm), plein maroquin grenat, dos à 5 nerfs rehaussés de filets perlés, garnis de compartiments fleuronnés et cloisonnés, titres et tomaisons dorés, plats encadrés de triples filets dorés et petit fer au soleil en coin, filets dorés sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (reliure du XIXe siècle), 30 planches gravées sur cuivre par Jean Sauvé d'après Pierre Brissart, dont 21 hors texte et 9 incluses dans la pagination.

Edition collective en partie originale pour six pièces des oeuvres posthumes, dont “Dom Juan”. Elle a été réalisée par Charles Varlet de La Grange, ami de Molière et ancien comédien de l’Illustre théâtre, qui reçut les manuscrits des mains d’Armande Béjart. Cette édition est également la première illustrée. Elle est considérée comme la meilleure collective du XVIIe siècle. L’édition se divise en deux parties distinctes: les six premiers volumes contiennent les pièces déjà imprimées du vivant de Molière, les tomes VII et VIII toutes les pièces jouées, mais non imprimées à sa mort: “Don Garcie de Navarre”, “L’Impromptu de Versailles”, “Dom Juan”, “Mélicerte”, “Les Amants magnifiques”, “la Comtesse d’Escarbagnas”, “le Malade imaginaire”; à la suite on trouve “l’Ombre de Molière” de Brécourt. L’illustration se compose de 30 planches gravées en taille-douce par Jean Sauvé d’après Pierre Brissart, toutes en premier état. Les jeux de scène y ont été introduits et les gravures, qui précèdent chaque comédie, constituent un premier et précieux témoignage quant aux attitudes, aux costumes et aux décors. La préface “d’une grande importance” (selon Guibert, II, p. 612) contient le premier récit de la vie de Molière, avant celle de Grimarest pourtant souvent cité comme tel. Cette préface de 1682 “bénéficie non seulement du privilège de l’ancienneté, mais aussi de celui d’avoir été rédigé par un contemporain de Molière et certainement un ami” (id.). Les 2 feuillets blancs à la fin du tome I ont été conservés. Provenance: De la bibliothèque de l’Académicien Louis Gillet (1876-1943) avec son ex-libris gravé. (Guibert, ‘Molière’, II, p. 609-650). Rousseurs et quelques taches d’encre éparses, quelques cahiers brunis. Bel exemplaire, préservé non lavé, dans une fine reliure de maroquin rouge de maître.

Disponible à la précommande. Les frais de livraison seront calculés dans les jours prochains et un nouveau devis vous sera proposé par nos soins avant passage de la commande et paiement.

8.500

Ref 37739

1 available for pre-ordering