HUGO (Victor)

La pitié suprême.

Paris, Calmann Lévy, 1879.

Grand in-8 (254 x 172 mm), demi-maroquin acajou, dos à 5 nerfs dorés, couverture saumon et dos couleur saumon conservés (reliure signée Honnelaître), (4), 142, (1) f. d'achevé d'imprimer.

Edition originale, un des 40 exemplaires sur papier de Hollande (n°31). Dans ce long poème qu’Hugo écarta finalement de ‘La légende des siècles’ pour le publier à part dans cette édition, l’auteur intervient sur la question de la violence dans l’histoire. Il analyse les soubresauts révolutionnaires comme conséquence du passé et de l’oppression. Afin de sortir de l’enchaînement de la violence par la violence, il en appelle à pardonner aux tyrans. L’œuvre fut reçue comme un appel à la conciliation à la veille des discussions parlementaires en faveur de l’amnistie des Communards. “C’était le grand sanglot tragique de l’histoire / C’était l’éternel peuple, indigné, solennel / Terrible, maudissant le tyran éternel” (p.5). (Carteret, I, 426. Vicaire, IV, 359). Mors légèrement frottés. Très bel exemplaire, à l’état de neuf, non rogné, témoins conservés, très bien relié par Claude Honnelaître.

Disponible à la précommande. Les frais de livraison seront calculés dans les jours prochains et un nouveau devis vous sera proposé par nos soins avant passage de la commande et paiement.

450

Ref 38140

1 available for pre-ordering