LECLERC (Jean-Baptiste)

Essai sur la propagation de la musique en France, sa conservation; et ses rapports avec le gouvernement.

Paris, de l'imprimerie de H.J. Jansen, An 6me de la République [1797].

In-8, broché sous couture, couverture d'attente, 72 p., faux-titre et titre compris., exemplaire non rogné.

Nouvelle édition de cet ouvrage, développement d’un projet que l’auteur avait soumis au Comité d’instruction publique, alors qu’il était employé de la Commission exécutive. Théorisant autour de l’universalité de la musique et de son utilisation pour atteindre les objectifs révolutionnaires de “régénération publique”, l’auteur soumet un vaste projet visant à propager la musique et son enseignement, sous forme d’un maillage d’hommes et d’institutions répartis à travers tout le territoire national. “No author of the revolutionary decade understood this logic better than Jean-Baptiste Leclerc. He shared the view that music possessed the power to make all minds one in the nation – it produced ‘simultaneous and unanimous affections among the masses – he wrotes'” (cf. longue analyse in James H. Johnson, ‘Listening in Paris. A Cultural History’, U. of California Press, 1995, p. 136 et passim). Né à Angers, Jean-Baptiste Leclerc (1756-1826) fut élu député à l’Assemblée constituante, puis à la Convention. Emprisonné sous la Terreur, il siégea au Conseil des Cinq-Cents. Il a joué un rôle décisif dans la création du Conservatoire National de musique en 1798 et fut l’un des principaux théoriciens des hymnes révolutionnaires. (Monglond, IV, 719. RISM, B. VI1, p. 490). WorldCat ne recense que 2 exemplaires de cette édition dans le monde (BnF et Nederland Muziek Instituut). Très bon exemplaire, très frais, entièrement non rogné, tel que paru.

Disponible à la précommande. Les frais de livraison seront calculés dans les jours prochains et un nouveau devis vous sera proposé par nos soins avant passage de la commande et paiement.

400

Ref 37654

1 available for pre-ordering