[ROBESPIERRE (Maximilien)]

Discours (…) Au Peuple réuni pour la fête de l’Etre-Suprême, Décadi 20 Prairial, an second de la République(…). [Suivi de : Second discours du président de la Convention nationale, Au moment où l’Athéisme, consumé par les flammes a disparu, & où la Sagesse apparaît à sa place aux regards du peuple].

Paris, Imprimerie Nationale, [juin 1794].

In-8 (202 x 130 mm), cartonnage marbré à la Bradel, pièce de titre de veau en long (reliure moderne), 6 p., (1) f. blanc.

Edition originale de premier tirage. Dès le 1er frimaire Robespierre avait déclaré la guerre à l’athéisme, à Hébert et ses soutiens, et proposé l’établissement d’un culte national de l’Etre suprême. Cette fête eut lieu dans toute la France le 8 juin 1794. Elle fut ordonnancée par Jacques-Louis David et mise en musique par Gossec à Paris, aux Tuileries et au champ de Mars, au sein d’une foule immense. Porté à la tête de la convention, quelques jours auparavant, Robespierre y officia ceint d’un habit “bleu céleste” et d’une écharpe tricolore, un bouquet de fleurs et d’épis à la main. Il mit symboliquement le feu aux représentations de l’Athéisme et de l’Égoïsme, qui devait démasquer une statue de la Sagesse, mais celle-ci fut malencontreusement également brûlée. (Martin & Walter, 29526.40. Tourneux, 4261). Bon exemplaire, bien conservé.

Disponible à la précommande. Les frais de livraison seront calculés dans les jours prochains et un nouveau devis vous sera proposé par nos soins avant passage de la commande et paiement.

500

Ref 38857

1 available for pre-ordering