MIRABEAU (Honoré Gabriel de Riqueti, comte de)

Dénonciation de l’agiotage au Roi et à l’Assemblée des Notables.

S.l. [Paris], 1787.

In-8, demi-maroquin noir à la Bradel, dos orné de filets dorés et d'un fleuron répété en tête et pied (rel. moderne), viij, 143 p. et (1) f. d'errata.

Véritable édition originale de premier tirage, la plus rare, conforme à la description donnée par Lumet (‘Oeuvres de Mirabeau, Les Écrits’, p. 417), comportant un feuillet d’errata et, dans la pagination, les numéros de pages 125-128 utilisés deux fois (cf. ex. de la BM de Lyon). L’ouvrage connut un succès prodigieux et d’innombrables rééditions. “L’agiotage” sous la Révolution s’entendait comme la rétention de biens en spéculant sur la hausse de leur prix sous le coup de l’inflation, voire à la manipulation des cours pour obtenir cette hausse. “C’est le philosophe moraliste qui apparaît ici. Persuadé que l’agiotage (spéculation), qu’il lie au monopole, est une calamité, Mirabeau en trace un historique, insiste sur ses “résultats sinistres et apporte”, en quelque sorte, une théorie de l’agiotage ” (INED, n° 3185). (Goldsmiths’-Kress, n°13471 Bel exemplaire imprimé sur beau papier, très frais, grand de marges, très bien relié.

Disponible à la précommande. Les frais de livraison seront calculés dans les jours prochains et un nouveau devis vous sera proposé par nos soins avant passage de la commande et paiement.

280

Ref 38123

1 available for pre-ordering